Emploi et handicap : où en sont les entreprises ?

6 janvier 2023 6 min de lecture

Qui est concerné par le handicap ?

12 millions de personnes sont concernées en France, soit 20 % de la population qui présentent un handicap. Ce pourcentage peut atteindre jusqu’à 40 % en prenant en compte les handicaps temporaires, comme les personnes ayant subi une intervention lourde, un post partum, ou alors ayant un membre cassé.

A savoir que la majorité des personnes en situation de handicap ont un handicap invisible.

L’INSEE estime que :

  • 13,4 % des Français ont une déficience motrice ;
  • 11,4 % sont atteints d’une déficience sensorielle (perte partielle ou totale d’un sens) ;
  • 9,8 % souffrent d’une déficience organique (liée aux organes vitaux) ;
  • 6,6 % sont atteints d’une déficience intellectuelle ou mentale ;
  • 2 à 3 % de la population utilise un fauteuil roulant (dû à un handicap moteur, physique ou psychique, à une maladie, ou encore dû au vieillissement).

En raison du vieillissement de la population, le nombre de personnes concernées par un handicap se verra augmenter car en 2035, 1 personne sur 3 aura plus de 65 ans. A ce jour, 61 % des déficients visuels par exemple sont des personnes âgées de plus de 60 ans. La déficience auditive progresse de 65 % après 65 ans.

Selon une enquête sur l’emploi mise en place par l’INSEE en 2018 :

  • 2,8 millions de personnes en âge de travailler(de 15 à 64 ans) ont une reconnaissanceadministrative d’un handicap ou d’une perte d’autonomie ;
  • 988 000 personnes qui occupent un emploi sur le marché du travail sont bénéficiaires d’une reconnaissance administrative du handicap;
  • 43 % des personnes bénéficiaires d’une reconnaissance administrative d’un handicap sont actives, 36 % sont en emploiet 8 % sont au chômage.

Les dispositifs en milieu professionnel

Aujourd’hui, il existe des acteurs spécialisés dans les enjeux de diversité et d’inclusion en entreprise ainsi que des dispositifs afin de faciliter la vie des collaborateurs touchés par un handicap.

Pour rappel, on recense 6 grandes familles de handicap :

  • Le handicap visuel (myopie, presbytie, daltonisme…)
  • Le handicap mental (trisomie 21, autisme, traumatisme crânien…)
  • Le handicap psychique (névrose, phobie, addiction…)
  • Le handicap moteur (AVC, malformation, rhumatisme…)
  • Le handicap auditif (surdité légère ou profonde, acouphène…)
  • Les maladies invalidantes (diabète, allergie, cancer…)

Autant de raison pour sensibiliser tous les collaborateurs à cette cause.

Voici des exemples d’acteurs qui œuvrent pour les personnes en situation de handicap ou encore des dispositifs spécifiques :

 

L’AGEFIPH : au service des entreprises

Depuis 35 ans, l’Association nationale de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle agit dans le secteur public afin d’accompagner les entreprises privées, les personnes en situation de handicap et les acteurs de l’emploi pour construire ensemble des partenariats toujours plus inclusifs et permettre à tous de se réaliser professionnellement. L’AGEFIPH « délivre information, conseil, accompagnement et financement aux organismes de formation et aux personnes en situation de handicap, qu’elles soient en activité ou en recherche d’emploi », et s’adapte à la diversité des situations et des besoins.

Les aides et les services proposés visent à compenser le handicap au poste de travail ou à prendre en charge les surcoûts générés par les conséquences de ce dernier. On entend par exemple : contribuer aux coûts des transports adaptés, à l’acquisition d’équipements spécifiques ou encore à l’intervention d’un tiers permettant de réaliser certains gestes.

 

Duoday

Le principe DuoDay est simple : une entreprise, une collectivité ou une association accueille, à l’occasion d’une journée nationale, une personne en situation de handicap, en duo avec un professionnel volontaire. Le but est de faire découvrir le métier à la personne invitée, la faire participer activement, et être en totale immersion dans l’entreprise partenaire. Cette journée représente une opportunité de rencontre pour changer de regard sur le handicap et dépasser nos préjugés. En 2021, la journée Duoday s’est déroulée pendant la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées.

La fondation Anaïs a par exemple elle aussi joué le jeu. En effet, l’organisation a permis d’inviter Thomas, personne en situation de handicap, afin qu’il rencontre son binôme Dominique Faure, secrétaire d’Etat à la ruralité.

Lien de l’article complet ici.

 

Escape Game RSE

Un Escape game est une manière ludique de réunir ses équipes, et le Handi’scape game reprend les mêmes codes de jeu pour mettre en lumière différemment le handicap.

Cette animation permet d’adopter une communication positive et engageante auprès des équipes sur le sujet du handicap mais aussi de mettre en valeur l’empathie, la compréhension mutuelle et la complémentarité de chacun.

Comment agir en faveur des travailleurs handicapés ?

La loi oblige « tout employeur d’au moins 20 salariés d’employer des personnes en situation de handicap dans une proportion de 6,% de l’effectif total » comme le mentionne le site du gouvernement. Par ailleurs, chaque année, l’entreprise doit établir la preuve de cet engagement à travers une déclaration obligatoire d’emploi de travailleurs handicapés (DOETH).

Au-delà de 250 salariés, une obligation spécifique se rajoute : le référent handicap. Son rôle est d’assurer la bonne mise en œuvre des engagements pris en matière d’emploi des travailleurs handicapés et d’informer sur le handicap ainsi que sur la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

Si l’entreprise n’atteint pas l’objectif des 6 %, elle doit reverser annuellement une contribution à l’AGEFIPH calculée à partir des données de la déclaration obligatoire de travailleurs handicapés. Elle prend en compte la taille de l’entreprise, le nombre de salariés et l’écart avec l’objectif des 6 %.

Outre cette partie imposée par l’Etat, l’entreprise peut à son tour réaliser des investissements pour ses travailleurs aux besoins spécifiques grâce à du matériel adapté ou des personnes aidantes. Elle peut notamment mettre en place un accord spécifique dédié aux travailleurs handicapés afin de se fixer des objectifs concrets.

Les dernières actualité santé & prévoyance

Tenez-vous informé des actualités, inscrivez-vous à la newsletter

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.